La fatigue en mots

Lettre à Spondy, ma fatigue, mon amant…

Voilà 4 ans que tu es entré dans ma vie,
T’insinuant dans mes projets sans retenue, faisant corps avec ma fatigue locataire, permanente, plus ou moins présente….
Tu t’investis, tu t’imposes de plus en plus
Et tu t’accapares mes décisions et mes envies.

Parfois discret et doux,
Jamais au repos,
Souvent agressif, jaloux
Méchant tantôt,
Tu me rappelles toujours
Ta présence obsédante.
Quand, par un beau jour
Une envie de dilettante
Me passe par la tête,
M’invitant normalement
A la vie, à la fête
Tu me ramènes à toi
Possessif et douloureux,
Me demandant pourquoi,
De manière si honteuse
J’ai voulu mordre pleinement
Aux joies de l’existence
En rêvant un instant
Vivre mes espérances.
De tempérament vicieux,
Tu connais tout mon corps.
Lascif et enjôleur,
Tu le parcours encore
De la tête jusqu’au pied
N’oubliant aucun pli.

Tu le caresses, tu l’habites,
Tu l’excites, tu l’explores
Déménageant très vite
D’un pore à un autre pore.
Tu te permets même délibérément
De le changer à ta façon
En sculptant insidieusement
Certaines articulations.

Je suis sensée vivre avec vous
Mais pas jusqu’à la fin de ma vie….
Alors s’il vous plait, laissez-moi
Quelques instants d’euphorie.
Faites-moi oublier la douleur,
Retirez-vous sur la pointe des pieds
Que je puisse quelques heures
Ou quelques jours m’abandonner
A l’ivresse d’une vie normale,
Au bonheur d’un quotidien,
Où libérée du mal
Je respirerai enfin….

Emma


Pour participer : écrivez-nous !

Chaîne YouTube
Journée des fatigues