A l’origine …

L’idée de la Journée des Fatigues est née au sein de l’Association Française du Syndrome de Fatigue Chronique (ASFC). Elle s’est emparée du malentendu autour de la désignation de la pathologie qu’elle représente, et qui est couramment assimilée à une simple fatigue durable, inexpliquée et aux origines psychologiques. L’ASFC a été rapidement rejointe par d’autres associations membres de France Assos Santé, toutes unanimes sur le constat d’une banalisation du symptôme “fatigue”. Il en découle un défaut voire une totale absence d’évaluation et de prise en charge médicale lorsque la fatigue survient au décours d’une maladie chronique. Ce type de fatigue peut même perdurer chez des malades en phase de rémission.

La Journée des Fatigues veut se nourrir de la force de rassemblement pour aboutir à une pédagogie de la fatigue.

À quel point la fatigue peut-elle devenir handicapante ? Jusqu’à effacer des personnes de leur vie ? Quelle écoute accorde-t-on à ces fatigues dans les cercles familial, amical, professionnel, et même médical ? (découvrez les résultats de l’enquête « Ma fatigue et moi » le 21 novembre 2021)

Partant du constat que les savoirs académiques sont clivés ou fragmentaires, et d’un objet de recherche orphelin de spécialité médicale, le groupe inter-associatif organisateur de la journée des fatigues a choisi de s’appuyer sur les savoirs expérientiels que les malades ont pu se forger, grâce à leur vécu de différentes formes de fatigue, de la plus gérable à l’épuisement le plus total qui transforme leur vie en survie.


Pour participer : écrivez-nous !

Chaîne YouTube
Journée des fatigues