100 nuances de fatigue

La fatigue : “comme un camaïeu de couleurs “

Les patients s’entendent parfois dire “Moi aussi, je suis fatigué”. “Toutefois, le terme de fatigue est comme un camaïeu de couleurs, par exemple, le bleu peut être presque blanc ou tirer sur le noir. Quantitativement et qualitativement, on n’est pas dans la même chose. La fatigue du quotidien pourrait s’apparenter au bleu clair ; en revanche, si le patient ne récupère pas, c’est ‘autre chose.’ (Ingrid Banovic, professeure en psychopathologie – capsule vidéo Question à un expert, à retrouver bientôt sur la chaîne YouTube Journée des fatigues).

En font partie :

  • incapacité à fonctionner au niveau désiré en milieu professionnel,
  • incapacité du muscle à produire une force demandée,
  • privation de force, d’énergie…- avec le terme asthénie,
  • ralentissement…

La fatigue, un phénomène subjectif, difficile à évaluer

Pour Hélène Ngom, sportive de haut niveau, la fatigue est un “épuisement physique ou mental”. Pour la jeune femme, les signaux de la fatigue sont difficiles à évaluer. Elle pense aux bâillements, à la faiblesse. Hélène déplore la difficulté de quantifier son niveau de fatigue en utilisant les échelles de fatigue (capsule vidéo Témoignage, à retrouver bientôt sur la chaîne YouTube Journée des fatigues)

Faut-il pour autant renoncer à vouloir mieux définir le concept de fatigue ? La fatigue “réelle” serait-elle celle dont les fondements physiologiques peuvent se démontrer par des mesures, avec des marqueurs biologiques qui l’objectiveraient ?

Des origines souvent ramenées aux troubles du sommeil, aux états dépressifs

“La fatigue est l’un des premiers motifs en consultation”, comme le rappelle le Dr Darmon, médecin généraliste et professeur de médecine générale (capsule vidéo Question à un expert, à retrouver bientôt sur la chaîne YouTube Journée des fatigues)

“La médecine occidentale a du mal à appréhender les problèmes de santé autrement que de manière dualiste (en référence au dualisme cartésien du corps et de l’esprit). Les ‘autres’ maladies sont considérées comme ‘moins graves’, à reléguer à l’ensemble des “psys” au sens large. Professeur Jean Jouquan, interniste (capsule vidéo Question à un expert, à retrouver bientôt sur la chaîne YouTube Journée des fatigues)

S’appuyer sur les savoirs de ceux qui la vivent et pas seulement sur les savoirs de ceux qui l’étudient et tentent de la soigner, est une voie prometteuse et indispensable pour mieux aborder les défis que la fatigue pose à nous tous.


Pour participer : écrivez-nous !

Chaîne YouTube
Journée des fatigues